HISTOIRES D'AUDIO

Préambule

 

La petite histoire n’a t’elle pas autant d’importance que la grande derrière laquelle elle se cache ?

 

Il y a quelques années, après un repas un peu arrosé, j’ai raconté à mes amis présents autour de la table, certaines histoires singulières sur des événements survenus en marge des tournées et des séances d’enregistrement auxquelles j’avais participé. C’était pour moi juste quelques anecdotes mais l’intérêt qu’elles semblaient susciter me fit réfléchir.

 

Comme souvent, chaque projet professionnel est émaillé d’anecdotes savoureuses et de rencontres intéressantes, voir extraordinaires. Le monde de l’audiovisuel, du spectacle et de la musique n’échappe pas à cette règle.

Par exemple :

Du point de vue de l’ingénieur du son, il y a 2 manières de raconter un concert.

D’abord, il y a le coté purement technique (j’ai utilisé telle console, tel micro, j’ai installé les HP comme ça, etc...). Généralement ceci n’intéresse que les autres ingénieurs du son, laissant les profanes passablement agacés par ces " histoires de boulot ".

Et puis il y a tous les autres événements insolites qui ont pu arriver pendant le concert (il a plu, le public était trempé et couvert de boue, le guitariste s’est électrocuté en débranchant sa guitare, on a fini dans le camion des pompiers, etc...).

Rien à voir ? Et pourtant ce sont là les deux aspects de la même histoire, intimement liés, et si le premier n’intéresse presque personne, l’ensemble mérite d’être racontée.

 

Et des histoires comme ça, j’en ai plein ! Alors je vais essayer de les raconter.

Je parlerai aussi de technique car après tout, si vous êtes en train de lire ces lignes, c’est que la technique vous intéresse un peu. Mais ce seront principalement des histoires de rencontres et des événements qui en ont découlé. Ce seront mes histoires d’audio !

 

" C’était quoi la marque de la console ? "

" On s’en fout ! "